a-nous-dieu-toccoli
Articles - Notes - Réflexions
frise haut

 

 

Recension du livre de Johan J. MATTELAER Le Phallus dans l’art et la culture.
Groeninghe Editions, Pana 2000

Ce livre est d’abord, et avant tout, un superbe objet esthétique : sa conception et sa réalisation révèlent, au-delà de son contenu, la qualité professionnelle des artisans qui sont à l’origine de cette entreprise, intuition et exécution. Choix, agencement et raison des illustrations d’une part, et d’autre part, rendu des couleurs et clarté des commentaires : tout concourt à satisfaire, dans un même mouvement, et l’oeil et l’esprit.

Ce livre est le résultat d’une longue enquête - particulière et originale - du Docteur Johan J. Mattelaer, chirurgien-urologue, et président de l’Historical Committeee de l’European Association of Urology, déjà éditeur des 7 premiers volumes de " De Historia Urologiae Europeae ".
Il a eu " l’idée " de poursuivre à travers le monde, pour établir, en quelque sorte, une carte de géographie symbolique de nos représentations phalliques... Il fallait y penser !

Car c’est de phallus qu’il s’agit, tel que civilisations, cultures, religions et arts appliqués divers ont pu - et peuvent toujours de aujourd’hui encore - brandir comme étendard déployé d’une indestructible confiance dans la vie, triomphante de tous les aléas - présents et à venir - de l’existence et de l’histoire humaines !

Ce livre est tout à la fois :



La table des matières est déjà un itinéraire initiatique et vous invite au voyage ; les 79 titres de la bibliographie peuvent rassurer le sceptique, et la double cohorte des collaborateurs personnels et institutionnels, constituent tous ensemble une chaîne intégrée de relais, susceptibles chacun d’offrir à qui veut, une prolongation de ce voyage mystagogique.

Initiatique, mystagogique : en définitive, ce livre - dont le propos pourrait à priori faire naître chez le lecteur/spectateur un petit sourire narquois - n’est rien moins qu’un dévoilement progressif, synchronique et diachronique, du sens et de la puissance créatrice de cet animal pensant qu’est l’être humain.
La création demeure un mystère au-delà de toute explication scientifique : le " poiètès " grec, le " faber " latin est d’abord un artisan-créateur, un " tehchno-artiste ", capable d’exprimer, devant l’univers étonné, un peu de la toute puissance divine, enchâssée et concentrée dans cette tour - et dans toutes ces tours - dressée(s), éperdue(s) de cette nostalgie des origines, vers l’au-delà du monde et de sa redoutable finitude !

Docteur Mattelaer, merci pour ce jubilus cordial et fortifiant d’espérance joyeuse !

Fait à Nice, le 18 novembre 2000
Vincent-Paul TOCCOLI, sdb

frise bas


AccueilSommaire général des articles |

URL :http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/articles/art/cr_li_mattelaer.html
Copyright © : Vincent-Paul Toccoli pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Recréation : 2002/01/01
Dernière modification : 2002/02/03
Maintenance : webmaster@a-nous-dieu-toccoli.com