a-nous-dieu-toccoli
Conférences
frise haut
vide 

« COMMENT RÉVÉLER AUX SOPHIPOLITAINS
UN CHEMIN VERS EUX-MÊMES »

Inauguration des programmes, SA
1 septembre 1999

 

INTRODUCTION

La technopole de Sophia Antipolis est un succès ;  personne ne saurait le contester. Comment y vivent ceux qui travaillent &/ou habitent sur son territoire ?  Cette question ne se veut ni insidieuse ni revendicative. Elle est l'une de celles que se posent l'ADMORE et son Référent,.

L'activité professionnelle, - fût-elle celle du travailleur de Sophia Antipolis&nbsp ;- peut rapidement, si l'on n'y prend garde, devenir l'horizon unique d'une vie, amputée alors de son amont et de son aval, et réduite,- comme une sauce,- à une unidimensionalité, que l'on pourrait ici qualifier de « software ; 

« L'unidimensionalité software »,

simple complément d'un « hardware » démesuré, qui comme une machine infernale, occuperait le champ disponible de la conscience.

Veiller à l'avenir de SA, c'est donc aussi veiller aux conditions de cet avenir où ce qui est humain, l'humain de l'homme, - terreau indispensable de toute grande entreprise humaniste, et SA se veut définitivement humaniste&nbsp ;- serait non seulement respecté (c'est le moins), mais aussi activé d'une façon à imprègner jusqu'à l'atmosphère respirable du ciel de ce site. Une Silicon Valley ou une Akademgorod déshumanisée, livrée à une « science sans conscience, ruine de l'âme », est un destin auquel nombre d'entreprises humaines n'ont pas échappé, et dont l'issue, sans être fatale, est un risque jamais complètement érasé. L'ADMORE voudrait contribuer, activement et à sa place, à sauvegarder, amplifier et soutenir l'élan qu'un jour insuffla dans ces pinèdes la vision prophétique d'un Sénateur Laffitte et d'un Président Robert. Il fait bon être à SA ;  que cela demeure encore longtemps ! 

 

COMMENT l'ADMORE SE PROPOSE-T-ELLE DE S'Y PRENDRE ? 

PROPOSITION 1

CONSTITUER UN BOARD, composé de membres travaillant ou ayant travaillé, et/ou habitant su le territoire général de à SA, et à qui expérience, compétences, notoriété et formation ont conféré une reconnaissance et une confiance telles que ces personnes seraient tout à fait autorisées ; 

  • À jouer les go-between entre l'ADMORE et les diverses composantes Entreprises, Fondations, Instituts, Centres etc. qui se partagent la surface de SA ; 


  • À fonctionner comme un Comité de Surveillance et de Conseil, auprès de l'ADMORE, et ailleurs si besoin était ; 


  • À susciter initiatives et impulses pour alimenter les entreprises d'ADMORE sur SA ; 


  • À former enfin un think tank, un Groupe d'Etudes & de Recherches pour soi-même et d'autres, dans une forme analogue à un séminaire de doctorat, invitant les personnalités, penseurs et chercheurs de son choix, pour débattre, en privé &/ou en public, de questions touchant... 


 

LA SAUVEGARDE DE L'HUMAIN DE L'HOMME

PROPOSITION 2

IMAGINER UN TYPE D'ENSEIGNEMENT, DE FORMATION, D'APPRENTISSAGE (cf. formation), qui, tout en maintenant la qualité d'un niveau universitaire ou grande école, privilégie le rapport avec la vie, et les modes de vie tels qu'ils sont, imbriqués les uns dans les autres ;  où profession, famille, travail, hobbies, soucis, joies,- voire espoir et foi, peut-être,- tissent dans une trame sans couture la destinée humaine.

Cette sorte de transmission d'un savoir,- savoir faire et savoir être,- ne saurait exister sans l'investigation de nos racines les plus anciennes, spatiales et historiques, culturelles et religieuses, depuis les Indo-Européens et autres Aryens, jusqu'aux Peuples de la Mer, en passant par les civilisations des Fleuves, Egypte et Mésopotamie, et celles d'Athènes et de Rome. On ne saurait faire abstraction de l'épopée biblique ni de celle du peuple hébreu, encore moins celle du Christianisme, et de ses dissidences jaillies à l'aube du 2e millénaire, l'Orthodoxie, et aux Temps Modernes, la Réforme.

Dans ce cadre de référence, la culture économique (cf. plus bas) devra être reconnue au même titre que jadis la culture spéculativo-mathématique d'un Pascal , la culture artistico-géométrique d'un Michaelangelo, la culture entomologico-physique d'un Buffon. Plus que la simple conquête des marchés et des bourses,&nbsp ;- où elle doit exceller, de toute façon&nbsp ;- la culture économique atteint à une hégémonie telle qu'elle est en passe de devenir le moteur même de notre civilisation, voire de se constituer en ordonnateur du tout-culturel.

Banquiers, traders, decision makers, brokers ;  de Wall Street à Hong Kong, et de Tokyo à Francfort, ils constituent une nouvelle caste/classe de chevaliers d'industrie qui peuvent et savent faire basculer la planète par inadvertance ou malveillance ;  sans compter les marges d'erreur !  Une « éthique » des affaires s'impose plus que jamais dans le jeu nécessairement aléatoire des mouvements financiers à l'échelle du monde. Si tout est global, l'éthique aussi doit le devenir, et une école d'éthique internationale s'impose avec de plus en plus d'urgence.

C'est pourquoi le caractère holistique de la culture doit prendre en compte ce qui ne relevait jusqu'ici que de la spécialisation de quelques uns ;  la décision économique. Ceci vaut d'ailleurs pour tout le secteur de l'informatisation.

SCIENCE, CONSCIENCE, PATRIMOINE CULTUREL, VIE INTÉGRÉE, RESPONSABILITÉ PLANÉTAIRE

voilà de quoi doit aussi être constituée une CULTURE ÉCONOMIQUE, si elle veut être en même temps ÉTHIQUE.

L'ADMORE AIMERAIT CONTRIBUER, AVEC D'AUTRES PARTENAIRES, À L'ÉLABORATION D'UN TEL PROGRAMME D'ENSEIGNEMENT, DE RECHERCHES & D'ÉTUDES SUR SA.

PROPOSITION 3

De même qu'il n'exise aucune situation qui ne relève de l'éthique dans un monde de responsabilité intégrée, ainsi ; 

tout est en train de devenir langage, expression, communication.

Parmi tous les langages existants, il y a bien sûr ceux que nous appelons traditionnellement langues, vivantes ou mortes. Mais depuis,- outre le fait massif que l'anglo-américain est devenu la lingua franca de la planète (puisque Chinois, Russes et Arabo-Musulmans discutent prix, affaires, guerres et paix dans cette langue ! ),- de nouveaux langages se sont imposés comme tels, utilisant des canaux et des grammaires tout aussi sophistiqués que ceux des langues parlées. L'ordinateur, avec Internet, en sont le symbole et le paradigme.

La maîtrise des langages,- de tous les langages,- est un must pour un site comme celui de SA  ;  n'oublions pas qu'il y a plus de 25 siècles, ont débarqué sur ces rives les gens les plus sophistiqués de l'Antiquité ;  les Grecs d'Athènes et de toute l'amphictyonie, fondant Nikaïa (la Victoire), et son interface Antipolis (la Ville d'En Face), à qui les géniaux fondateurs contemporains du site ajoutèrent le "prénom" de Sophia (la Sagesse). Ainsi, en cet endroit de la vaste et luxuriante pinède se trouve installé le paradigme de la perfection humaniste des Hellènes de la Grande Grèce, nous faisant les héritiers de Solon, de Périclès, de Socrate et de Platon ; 

to akribôs Ellena eïnaï tout'esti dunasthai tois anthropois hexomilesaï

Un vrai Grec doit pouvoir échanger avec tout homme.

Il s'agit pour SA de savoir, de pouvoir, d'apprendre à échanger avec tout homme ;  internationalisation, culture globale, civilisation compréhensive, pluridisciplinarité, métissage intellectuel et artistique, polycréativité, imbrication de toute expression humaine dans ce qu'elle prétend à faire valoir de l'homme ; 

Homo sum et nil humanum a me alienum puto

Je suis un homme et j'estime

que rien de ce qui est humain ne m'est étranger

Ce sont de tels adages que SA doit faire siens, ce que fera l'ADMORE en tout cas. SA se trouve sur les bords de la Méditerranée, l'un des berceaux de toutes les civilisations. C'est à Rome qu'aboutissait la Route de la Soie, et beaucoup d'autres encore. C'est à Alexandrie que brûla la mère de toutes les Très Grandes Bibliothèques. C'est sur ses côtes que se répandit le Christianisme. C'est de Venise que partit Marco Polo. C'est à Aigues-Mortes qu'embarqua pour sa fatale Croisade le malheureux Saint Louis !  C'est à Palerme et dans les Pouilles que naquit et grandit le Grand Frédéric II von Hohenstaufen, Empereur du (Second) Saint Empire Romain Germanique !  …

Oui, c'est sur ces rives que sont nées les idées d'universalité, de catholicité, d'oecuménisme, de citoyenneté !  C'est ici que l'homme de la Mer Intérieure apprit à respirer le large, l'ailleurs et l'au-delà !  Il lui fallut apprendre à le reconnaître, à le dire puis à le communiquer ;  tout lui fut bon !  Il y réussit, malgé toutes ses erreurs et ses excès ! 

SA, au premier titre, doit prendre ce relais de la communication, dans tous les domaines ! 

PROPOSITION 4

L'ADMORE est voulu par MgrJean Bonfils, Evêque de Nice. Cette entité est chrétienne dans sa fondation, sa référence et sa constitution. Son inspiration se base sur la valeur évangélique de l'Amour Universel pour tout homme, quelles que soient son origine, sa langue, sa confession, sa couleur, etc. Sans cette ouverture aux dimensions de l'univers, l'ADMORE trahirait Celui dont elle se réclame et qui appartient à tout homme venant en ce monde.

À ce titre l'ADMORE fera tout pour favoriser

 

LA QUÊTE DE SENS DE L'HOMME CONTEMPORAIN AU PASSAGE D'UN MILLÉNAIRE À L'AUTRE

En suscitant, autant qu'il lui sera loisible, toutes sortes de manifestations relevant de l'enseignement, de la formation, de la culture, de la spiritualité, de la foi et de la religion, des arts; etc..sous quelque forme qui s'avèrera adéquate ;  séminaire, conférence, débat, rencontre...

L'ADMORE sera heureux de faciliter l'accès de ses propositions à toute personne interessée et concernée. D'autre part, l'ADMORE se déclare prêt à proposer ses programmes et à collaborer avec toute entité qui, sur le site, poursuit un but analogue ; 

 

FAVORISER L'ÉMERGENCE ET LA SAUVEGARDE DE L'HUMAIN DE L'HOMME

PROPOSITION 5

Les populations du site de SA sont multiples, tant par leur densité, catégorie professionnelle, âge et mentalité que répartition culturelle, idéologique et linguistique. Il y a ceux qui jouxtent Valbonne ou Biot, ceux qui habitent Garbejaïre, ceux qui 'passent' à midi par le Haut-Sartoux, ceux qui 'rentrent' le soir sur Antibes, Mouans-Sartoux, Mougins, Cannes et même Nice, sans compter les autres agglomérations proches du site. Il y a les célibataires, les familles, les étudiants, les chercheurs, les chefs d'entreprises avec leurs staffs, les missionnaires, les permanents. Il y a enfin ceux qui ont identifié le résidentiel et le professionnel, et ceux qui les ont définitivement distingués.

Au service de cette réalité démographique, l'ADMORE bénéficie d'une nouvelle installation, le CENTRE PAUL VI, qui, outre qu'il est le coeur paroissial d'un secteur s'étendant de Valbonne à Biot, intègre tout un ensemble (hommes et moyens) d'animation religieuse, spirituelle et culturelle, prenant en charge le culte bien sûr,- avec l'administration de la catéchèse et des sacrements,- mais encore abritant les aumôneries (Collèges, Lycées et Université) ainsi que l'Institut Supèrieur de Théologie de Nice-Sophia Antipolis (ISThNSA).

L'animateur d' ADMORE, étant en même temps vicaire de ce Secteur Interparoissial, il est naturel que le siège de cette entreprise puisse être situé dans le Centre Paul VI.

Ce qui précède montre bien combien seront imbriquées toutes sortes d'activités et combien seront concernées a priori toutes sortes de destinataires possibles. Des choix seront à opérer certainement avec le temps, mais d'ores et déjà l'ADMORE peut dire,- à ce stade de l'élaboration des stratégies,- que les targets envisagés sont ; 

  • Plutôt les populations adultes actives ;  étudiants/enseignants, chercheurs, professionnels ; 


  • Des domaines relevant plutôt de l'économie (la culture économique, cf infra), la communication (dans tous ses états), la réflexion philosophique et historique sur les cultures et les civilisations (les identités culturelles), les spiritualités (traditionelles et contempraines), l'art, enfin et toutes ses manifestations (cinéma, musique, peinture, sculpture & architecture, entre autres...). 


 

CONCLUSIONS

Ainsi l'ADMORE se présente à la fois comme une instance, un moyen et un acteur.

UNE INSTANCE. Par son BOARD, (en forme de WATCH ANGELS,) il se dote d'un conseil qui joue une fonction de modération, de réflexion critique et de proposition au sein de l'activité multiple qu'il déploie. Ce THINK TANK sera d'ailleurs vite appelé à fonctionner à l'instar d'un séminaire de doctorat permanent, invitant à son gré et au besoin, toutes sortes de personnalités,- créateurs, chercheurs, enseignants,- dont il voudra entendre et faire entendre la voix, dans les domaines qui sont les siens.

UN MOYEN. Et ce, à un double titre à ce jour ; 

  • Le Centre Paul VI, sur Garbejaïre, avec ses salles et ses facilités de tous ordres, va constituer un lieu incontournable de la vie sophipolitaine ; 


  • D'autre part, l'un de ses animateurs,- qui signe ces lignes,- peut prétendre par son expérience polyculturelle, sa formation pluridisciplinaire et sa maîtrise de plusieurs langues, offrir dès le début une palette assez représentative des objectfs que l'ADMORE se propose d'atteindre. 


UN ACTEUR. Au coeur de la vie multiple sophipolitaine, l'ADMORE veut à sa place prendre part à ce formidable élan d'espérance pratique et d'optimisme pragmatique que représente cette chance de SA pour la Région, la France, l'Europe et finalement le Monde. C'est pourquoi, il se joint à la cohorte de tous ceux qui, s'inquiétant de l'homme et de son bonheur, rêvent à son avenir en s'activant à rendre son présent habitable et porteur de lendemains qui doivent l'être encore plus et mieux.

frise bas


Retour au sommaire conférences 1999Accueil général conférences

URL :http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/conferences/1999/c_991201.html
Copyright ;:Vincent-Paul Toccoli pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Création : 2004/01/01
Dernière modification : 2004/01/31
Maintenance : webmaster@a-nous-dieu-toccoli.com