a-nous-dieu-toccoli
Conférences
frise haut
vide 
Plan de la conférence

« Les Rois Mages » (Mt 2,1-12)

c/o GLNF, Noga Hilton, Cannes
21 DÉCEMBRE 2001

1 - La tradition : le texte tel qu’il est. Exégèse

C/o la communauté Chrétienne dès le 1er siècle :

Nombre, identité, origine et état d’esprit des Mages = aussi imprécis que leur nature

  • Beaucoup d’interprétations : transmises des patrimoines
  • littéraire
  • iconographique
  • traditionnel

Origène (Hom.Gén.14,3) : met en relation les 3 Rois Mages avec

- les 3 personnages de Gn 26, 27-29

- Et les 3 dons offerts à Jésus : l’or, l’encens et la myrrhe

TERTULLIEN suppose leur royauté (Marc III, 13, 8) = cf. Ps 71, 10.15 : ils auraient été Perses

JUSTIN (Dial.77,4 ; 78,1 ; 88,1) et TERTULLIEN (Marc III,13,8 ; Adv Jud 9) : arabes

D’AUTRES : chaldéens : étoile, art divinatoire autour de la Chaldée

A partir d’ORIGENE (Contra Cels. I,59 ; Hom.Num.13,7 ; 15,4), ils descendraient de Balaam. Nombres (Nb) 24,17, qui annonce l’Etoile de Jacob

*** l’Adoration des Mages = reconnaissance de la divinité de Jésus

*** les dons= valeur symbolique  : christologique = nature & rang

or = royauté
encens= divinité
myrrhe= condition mortelle (humanité= mort + sépulture, donc embaumement).

Autre symbolique : ce que le fidèle, à leur exemple, peut et doit offrir au Christ :

  • Cad : les différentes vertus = foi, chasteté, pureté du cœur
  • Cad : devoirs à remplir (prière, mortification, aumône)

Plus tard :

  • symbole des 3 vertus théologales (foi-espérance –charité)
  • des 3 mondes : divin-humain-animal
  • des 3 sens de l’écriture : factuel-symbolique-spirituel
  • des 3 parties de la philosophie : métaphysique-logique-anthropologie

A partir du 6e siècle :-légende

  • textes syriaques (celui de la Cavernes des trésors : 6e s. ; celui de la Chronique de Zuquin (8e)
  • les RM offrent au Christ des dons cachés dans une caverne depuis Adam, et à lui seul réservés)
  • cela est annoncé par un astre mystérieux
  • et leurs noms sont trouvés : Melchior-Balthazar-Gaspard

2 - D’où vient le texte : culture hellénistique. L’histoire édifiante.

  • Nous venons de voir que ce texte relève d’une culture de l’Antiquité tardive, hellénistique et vise à l’ « édification » du fidèle : une hsitoire racontée pour faire naître certains sentiments ;
  • L’intention est théologico-catéchétique
  • La méthode en est mystagogique
  • la captation de l’imagnaire et l’occupation de l’espace-temps religieux. La « chistianisation ».

3 - L’ésotérisme du chiffre « 3 »

Cest avant tout les domaines des correspondances :

  • Arithmomanciques avec les lettres de l’alphabet = C (3) - L (12) – U (21) = 36 = 3 X 12 = 2 X 18 = 2 X 2 X 9 = 3 X 3 X 2 X 2 cad les premiers multipliants
  • Cabalistiques = la lettre hébraïque (ivrit, comme on dit maintenant) « ghimel » à la « forme » évocatrice de l’homme qui avance.
  • Astrologique= Jupiter et le zodiaque mésopotamien. Jupiter est une représentation symbolique d’une composante de la personnalité d’un être, dont les caractéristiques sont rassemblées dans l’astre nommé Jupiter. Ainsi en Mésopotamie Jupiter = Marduk, qui, selon le poème «enûma elish » (Lorsque là –haut) est un dieu salvateur, investi champion de tous les dieux réunis, pour aller combattre Tiamat, divinité primordiale symbolisant les eaux abyssales, le chaos originel sauvage, vorace et destructeur. Il est pourvu d’un arc, d’une massue et d’un filet : il la vainct, coupe son corps en deux moitiés qui deviendront la voûte céleste et la terre ferme : des yeux de Taimat surgiront alors le Tigre et l’Euphrate. Délivrant la création du chaos, il remet à Anu, le grand a ancêtre des hommes, la tablette des destins, qui deviendra l’Anûtû : le talisman du pouvoir suprême. (Dans la tradition égyptienne, le correspondant sera Amon-Rê, qui assure la garde de l’Egypte antique. Les Grecs s’inspireront des mythes de Marduk et d’Amon-Rê pour créer leur mythe de Zeus «le ciel lumineux »

  • Couleur = jaune (couleur primaire avec le bleu et le rouge)

  • Symbole géométrique =le triangle, dynamisant et créateur, et tenant le rôle de lien entre les 4 éléments primordiaux :
    • pointe en haut = le feu = masculin
    • pointe en bas = l’eau = féminin
    • pointe en haut, traversé par une verticale = l’air = l’esprit
    • pointe en bas, traversé par une droite = la terre = la matière

  • Symbole anthropologique = interface de la dualité VIE / MORT : l’Homme est lui-même 3 en 1
    • Ame – corps – esprit
    • Tête – buste – jambes
    • & possède un corps triple : physique – éthérique (vitall) – émotionnel (astral)
    • le corps éthérique lui-même est le lieu concomitant de fonctions spécifiques :
    • éther vital = sexualité-organes génitaux-reproduction-psychisme-énergie
    • éther lumière = 5 sens – circulation sanguine-rythme cardiaque-température
    • éther réflecteur = intelligence-réflexion-réflexes-volonté-actes

  • Symbole trinitaire primordial = TRIMÛRTI (qui a 3 formes, visages, corps, personnes.)
    • Brahmâ = la création
    • Vishnu = la conservation
    • Shiva = la destruction

  • Symbolique chrétienne, enfin = Père – Fils – Esprit : élaboration post-biblique, par les 1er conciles œcuméniques, dès le début du 4ème siècle, certainement dans la ligne originaire des représentations mésopotamiennes :
    • Du cosmos/univers (ciel)
    • De l’homme (terre)
    • Et de la psyché/conscience (homme)

  • Même un principe intellectuel et philosophique :
    • Thèse (vie ?)
    • Antithèse (mort ?)
    • Synthèse (éternité ?)

  • & symbolique métaphysique : Trois (3) = le 1er nombre IMPAIR
    • Deux (2) = 1er nombre PAIR
    • Un (1) = androgyne
    • Trois (3) = rôle créateur entre 2 & 1 : deux (2) engendrant trois (3)

4 - Aujourd’hui, valeur de ce texte : le mythe de l’utopie. « L’eschatologie ».

Les textes fondateurs des civilisations sont :

  • d’une part le bien de toute l’humanité,
  • et d’autre part ne cessent jamais de fonctionner,
  • en empruntant, au cours du temps, les formes les plus adaptées à cette humanité
  • pour rendre la vie la plus habitable possible :
  • c’est le rôle de tout système religieux, surtout, puisque ces systèmes nous entretiennent
  • et de ce qui importe pour notre bonheur après cette vie,
  • et de ce qui peut, ici-bas, nous rendre patients dans l’espérance d’y accéder !

Ce texte des RM ne manque pas à la règle :

  • structurellement il s’agit de venir de loin
  • de tous les loins possibles,
  • pour apporter un cadeau spécifique (donc significatif)
  • à un enfant (donc quelqu’un qui commence à vivre, ayant été « mis au monde »)
  • en témoignant ainsi de la valeur absolue de toute vie qui commence,
  • et qu’il faut reconnaître
  • et protéger contre tous les assassins (ici, Hérode).
frise bas


Retour au sommaire conférences 2001Accueil général conférences

URL :http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/conferences/2001/c_roismages_011221.html
Copyright ;:Vincent-Paul Toccoli pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Création : 2004/01/01
Dernière modification : 2004/01/24
Maintenance : webmaster@a-nous-dieu-toccoli.com