a-nous-dieu-toccoli
Conférences
frise haut
vide 
Résumé détaillé de la conférence

« L’éternité de l’homme : Implosion et explosion démographiques »

TGC/DDC, Salle Fra Angelico, Monaco
16 janvier 2002

 

DÉMOGRAPHIE

Il faudra un siècle pour que double la population mondiale : avant 2050 = 10 millards (X par 400 en 100 ans : 1,5 milliard en 190

Ralentissement  ? 

Il naît toujours moins d'enfants :

  • Politique volontariste ;


  • Stérilisation ;


  • Urbanisation ;


  • Diffusion de l'instruction ;


  • Recul de la mortalité infantile ;


  • Contraception.


TRANSITION DÉMOGRAPHIQUE : avant 2000 près de la moitié des pays du monde étaient déjà passés sous le seuil de remplacement des générations (couramment désigné par un taux de fécondité de moins de 2,1 enfants /femme). A partir de 2045, le taux de fécondité moyen des pays en dévleoppement devrait passer au-dessous du seuil de remplacement.

LE PROBLÈME

La croissance démographique va se concentrer sur une fraction restreinte de la population mondiale : les pauvres !  Césure nette entre un monde développé sans enfants et un mode sous-développé n'ayant pas suffisamment de ressources pour nourrir toutes ses bouches

La répartition de la population mondiale va changer en 2050

  • Afrique = 20% (9% en 1960)


  • Europe : passera de 20 à 7%


  • Allemagne et Italie = recul de population


  • France= stabilisation autour de 74 millions


VASTE COURANT MIGRATOIRE, favorisé par la mondialisation (il y avait 140 millions de migrants d&ans le monde au miliue des années 50. Ce chiffre augmente de 2 à 4 millions chaque année.

LA QUALITÉ DE LA VIE et non la quantité de population va devenir l'enjeu principal en matière de démographie.

  • En 2030, près de 5 milliards de personnes vivront dans des villes(61% de la population mondiale) : multip^lication des mégalopoles rassemblant des millions ou des dizaines de millions d'habitants


  • Les famines du futur seront liées aux guerres civiles qui désorganisent l'économie, bloquent les transports et empêchent l'aide alimentaire d'arriver à destination.


VIVABLE LE XXIeSIÈCLE ?

  • Diffusion des virus


  • Maladies qui vont resurgir : tuberculose, peste


  • Maladies nouvelles


LE VIEILLISSEMENT VA PROGRESSER :

  • Baisse des niveaux de fécondité ;


  • Les personnes âgées de plus de 60 ans représentaient 10 % de la population mondiale en 1995 : elles devraient passer à près de 30% à la fin du XXI. L'Europe continuera de vieillir. Le Japon les octogénaires et cenbtenbaires deviendront de pklsu en plus nombreux. L 'Italie et l'Espagne devraient être les pays les plus vieux du monde ;


  • Les génbérations seront dans une situation de dépendance accrue à l'égard des jeunes : financement des retraites, organisation des régimes, recul nécessaire de l'âge de la retraite ;


  • L'âge d'entrée dans la vieillesse devrait pâsser à 70 ½ ans en 2040.


LA SURVIE DE L'HUMANITE DÉPEND AUTANT DE LA MAÎTRISE DE LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE QUE D'UNE MEILLEURE GESTION ET RÉPARTITION DE RESSOURCES.

LE POTENTIEL GÉNÉTIQUE

L'HOMME N'EST PAS TOUT : IL NE SAURAIT ÊTRE SÉPARÉ DE TOUTES LES AUTRES BRANCHES DU GRAND ARBRE DE L’ÉVOLUTION : il existe des horloges biologiques, mais elles ne marquent pas toujours la même heure, et peuvent retarder ou avancer. Ces lmarges différences entre les espèces résultent de mécanismes inscrits dans les gènes.

Un nombre sans cesse croissant d'êtres humains atteindra des âges de plus en plus élevés, tout se passant comme si depuis peu les vieux refusaint de mourir. Conséquence : le fait de mourir jeune apparaît progressivement comme une anomalie : jusqu'alors, et depuis des millénaires, devenir un grand vieillard était une probabilité très faible.

La génétique moléculaire et les entreprises de décryptage des patrimoines héréditaires des êtres vivants sont les outils qui nous permettront de déterminer quelles régions des chromosomes ou quels fragments du patrimoine héréditaire sont directement impliqués dans ces processus.

Il s'agit des extrémités des chromosomes : les télomères (télos = fin + méros = partie) : ces extrémités sont indispensables à la stabilité de la structure chromosomique et donc à la pérennité de l'organisme.

  • Une enzyme, appelée télomérase, assure leur synthèse ;


  • Un étonnant phénomène : les cellules normales perdent très tôt , au cours du développement, leur possibilité de synthétiser la télomérase. À l'inverse, les cellules cancéreuses conservent cette pssibilité qui leur confère cette capacité in(dé)finie de multiplication. En l'abscence de thérapie efficace, cela condamne paradoxalement à mort l'organisme au sein duquel elles ont acquis une apprence d'immortalité.


Télomères et telomérase ne constituent pas l'unique clavier sur lequel on pourra jouer pour manipuler le bagage génétique légué à la naissance et qui fixe la durée maximale de la vie.

Une autre perspective : étude des raisons qui font que des animaux dont on a modifié certains éléments du génome peuvent vivre plus longtemps que leurs congénères : la mouche Drosphila mélanogaster & le ver Caenorhabditis elegans .Ce sont des gènes impliqués dans l'ensemble des ryhmes biologiques, qui lorsqu'on a modifié leur structure, permettent à certains vers, d'apparence totalement normale, de vivre pluis longtemps que les vers sauvages. Cela résulterait d'une altération de l'équilibre entre les processus dommageables et les mécanismes de réparation.

L'approche génétique a aussi permis de découvrir une autre clé : un gène impliqué dans l'absorption de nourriture : une stricte réduction des apports de nourriture, provoquant une sorte d'oxynénation forcée. Il faudrait parvenir à prévenir dans le même temps, et de façon harmonieuse, les effets délétères du temps sur l'ensemble des tissus de l'organisme, qu'il s'agisse :

  • Des os,


  • Des articulations,


  • Du système hormonal,


  • Des fonctions sensorielles


  • Et, au premier chef, du système nerveux central.


La tâche est ardue mais n'est plus du domaine du rêve ! 

La dernière mission la plus délicate : prendre en compte le considérable impact social et économique du vieillissement annoncé de la population planétaire.

« Troisième & quatrième âges » vont devenir majoritaires et on voit déjà émerger des familles dans lesquelles vivent des représentants de cinq générations. Il faut dès maintenant envisager un changement radical de notre mesure du temps et de la mesure de notre temps.

Et ensuite qu'arrivera-t-il aux enfants de nos enfants ? 

  • La longévité des espèces est, pour la plupart des espèces, de 1 à 11 millions d'années, et pour les mammifères, de 2 millions d'années. Cela s'appilque-t-il au cas unique d'une espèce qui couvre la totalité de la planète et qui a amassé un large et puissant savoir presque impérissable... De nombreux évènements merveilleux peuvent encore se produire dans les 5 milliards d'années à venir, et c'est sans doute ce qui va se passer ;


  • Une autre possibilité est que notre espèce évolue dans une sorte de superorganisme planétaire, une société dans laquelle les individus abandonneraient une partie de leur liberté au bénéfice de la société entière ;


  • La chose s'est déjà vue. Comme lorsqu'à l'aube du vivant des organismes unicellulaires sont parvenus à se joindre pouir former les premiers organismes pluricellulaires, ainsi que, dans une certaine lesure, chez les insectes sociaux comme les forumis et les abeilles. Pour certains savants, qui s'attendent à ce sque la "ruche humaine" à venir soit pluis élaboirée que les modèles animaux que nous pouvons observer aujourd'hui, une telle transformation pourrait bien être déjà en cours.


«  Il reste quelques humains de l'ancienne race, en particulier dans les régions restées longtemps soumises à l'influence des doctrines religieuses traditionnelles. Leur taux de reproduction, cependant, diminue d'année en année, et leur extinction semble à peu près inéluctable. Contrairement à toutes les prévisions pessimistes, cette extinctioin se fait dans le calme, malgré quelques actes de violence isolés, dont le nombre va décrroissant. On est même surpris de voir avec quelle douceur, quelle résignation, et peut-être quel secret soulagement les humains ont consenti à leur propre dispatrition. »

Michel HOUELLEBECQ, Les Particules élémentaires.

frise bas


Retour au sommaire conférences 2002Accueil général conférences

URL :http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/conferences/2002/c_eternhomme_020116.html
Copyright ;:Vincent-Paul Toccoli pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Création : 2004/01/01
Dernière modification : 2004/01/30
Maintenance : webmaster@a-nous-dieu-toccoli.com