a-nous-dieu-toccoli
Conférences
frise haut
vide 
Plan de la conférence

« Le Mal »

Fénelon, Grasse
11 JANVIER 2002

« Le problème n'est plus :

D’où vient le mal ?, mais « D'où vient que nous le faisons ? »

(Paul Ricoeur )

UNE APORIE ?

INTRODUCTION :

  • RAPPORT entre le mal commis et le mal souffert : mal souffert // mal commis ; peine // faute.
  • pourquoi moi ?
  • interpréter le mal par le biais de la faute : pourquoi la liberté se rend-elle coupable ? QU’EST-CE QUI FAIT BASCULER LA LIBERTÉ DU CÔTE D’UNE FAUTE QUI LUI FERA REALISER QU'ELLE ÉTAIT LIBRE ?
  • ce que le paradoxe absolu révèle à propos du péché, c’est d’abord qu’il est en l’homme un mal posé par l’homme et pourtant invincible par l’homme.

CHEMINEMENT :

  1. Job 3 : abîme du mal subi
  2. Job 10 : Premières impasses de la culpabilité : auto-accusation & accusation de l’autre/l'Autre, et auto-justification
  3. Gn 2-3 : péché originel d’un connaissance fantasmatique et absolutisée du Bien et du Mal
  4. Is 52-53 / LE Serviteur souffrant : la confrontation lucide avec le mal subi, l’acceptation du moi souffrant, et la solidarité inconditionnelle avec ceux et cellesqui l’oint fait souffrir
  5. Mt 18 : le pouvoir de pardonner, aussi originel que le mal originel : 77 X 7 fois !

1) Job 3 : abîme du mal subi

  1. L’intuition juste de la doctrine du péché originel, c’est la solidarité de tous les hommes face à un mal déjà-là auquel ils participent sans le vouloir : l’intuition biblique, c’est que :
    • Le mal a toujours été là ;
    • Il n'y a jamais eu de paradis ;
    • La quête du sens oriente le mal vers son a-venir et vers son origine
  2. La doctrine du péché originel passe sous silence l’antériorité du mal subi et fait peser un interdit sur la pensée. Ce qui fait du mal originel :
    • la source du plus fécond questionnement sur l’être-humain
    • de la plus riche approche de l’autre
    • de la plus radicale intuition de l’altérité de Dieu
  3. IMPORTANCE DU TÉMOIGNAGE de la peine et de la faute, pour sa compréhensibilité
    • Comment le mal subi dvient constitutif de l’identité
    • L’abîme du mal est considéré comme co-extensif à la vie et semble donner accès à l’existence la plus authentique
    • Le contraire du mal n’est pas le bien mais le sens

2) Job 10. Premières impasses de la culpabilité : auto-accusation & accusation de l'autre/l'Autre, et auto-justification

Entre auto-accusation & auto-justification : les 2 tentations d’un « Dieu méchant »
  • Transformation de la victime en coupable ;
  • Perceptions d’une culpabilité non-originelle ;
  • Une culpabilité en quête de sens ;
  • Une négation du 2nd degré : la négation de la culpabilité.

3) Gn 2-3. Péché originel d’un connaissance fantasmatique et absolutisée du Bien et du Mal

  1. Deux mystères contemporains : celui de la vie et celui du mal (Gn 2-3)
    • Le mal et le bien à jamais dans la sphère de l’inconnaissable, par le biais de l’interdit ;
    • Juste après l’interdit, la nécessité d’un vis-à-vis pour faire face au mal ;
    • La vocation humaine, plus originaire que le fantasme de maîtrise du bien et du mal ;
    • La suggestion du serpent : le salut par la connaissance du bien et du mal ;
    • La connaissance du bien et du mal : un fantasme d’auto-suffisance ;
    • Le fruit mortel : « voir »dans l’existence de l’autre l’origine du mal ;
    • Et la prétention mortelle : connaître le bien et le mal ;
    • De l’impasse de la connaissance à l’avenir de la vocation.

  2. À la base de toute connaissance du bien et du mal, une confusion existentielle ; et de la confusion à l’aveuglement : l’enfer « normal »
    • Le double aveuglement : une ignorance (de faire le mal) qui s’ignore elle-même ;
    • Le mal occulté ;
    • Le mal nié ;
    • Le mal reproduit ;
    • Le sacrifice d’Isaac ;
    • « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font ! » ;

4) Is 52,13 – 53,12 : Le Serviteur souffrant : la confrontation lucide avec le mal subi, l’acceptation du moi souffrant, et la solidarité inconditionnelle avec ceux et celles qui l’ont fait souffrir.

  1. Le regard de Dieu sur l’abîme du mal, dévoilé par l’attitude du Serviteur
    • L’anonymat est essentiel : il s’agit de tout homme, de tout un chacun ;
    • La vocation du Serviteur est ancrée dans la promesse du Sens à venir ;
    • Dieu n’a pas changé :
      • l’attitude du Serviteur est déterminante
      • Dieu ne prend pas sa revanche par Serviteur interposé
  2. Le Sens, enraciné dans le mal subi et assumé sans être reproduit
    • « Nos douleurs, ils les as portées / il les porte »
    • « Nos maladies / faiblesses, lui, il les a levées »
    • Alors « le Seigeneur est intervenu en lui, concernant le tort de nous tous »
    • « Il sera exalté à l"extême »
    • « Dans sa connaissance, juste, il rendra justice, mon Serviteur »

5) Mt 18. Le pouvoir de pardonner, aussi originel que le mal originel : 77 X 7 fois ! La vie relationnelle : enjeu du texte.

  1. S’abaisser à entrer en relation, entrer dans le Royaume (v : 1 - 4)
    • La question posée par les disciples : « comment être le plus grand dans le Royaume des cieux »
    • La réponse au mal est d’abord un acte
    • La réponse donnée aux disciples : « Quiconque… » (v : 4)
  2. Accueillir SON enfance blessée, ou bien blesser A SON TOUR (vers : 5-7) ;
  3. Renoncer à une image de soi non entamée par le mal (v : 8 - 9) ;
  4. Se metter en quête, avec Dieu, de son moi perdu (v : 10 – 14) ;
  5. Se mettre en quête d’autrui « par qui » le mal est « venu » (v :15 – 20 ) ;
  6. Laisser aller le mal subi sans condition, en toute liberté (v : 21 – 27 ) ;
  7. Prendre conscience que ce pouvoir est comme un pouvoir « de vie ou de mort » (v :28-31) ;
  8. Laisser aller TOUT le mal subi, pour une vie relationnelle « céleste » (v :32 – 35).
frise bas


Retour au sommaire conférences 2002Accueil général conférences

URL :http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/conferences/2002/c_lemal_020111.html
Copyright ;:Vincent-Paul Toccoli pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Création : 2004/01/01
Dernière modification : 2004/01/25
Maintenance : webmaster@a-nous-dieu-toccoli.com