Petite ANTHOLOGIE ZEN

concoctée en cours de route : Chapitre 1
NB  : toutes mes traductions de poèmes sont précédées du texte anglais où je les ai trouvées,
sauf les anecdotes, où cela m'a paru moins nécessaire.

"THE OX HERDING" : "LE CHANT DU BOUVIER"

(Kusan 1985  : 153-171). (Kusan, 1901-1983, est le restaurateur de l'actuel Songgwang sa et le fondateur du Bul-Il International Buddhist Center, BIIBC.

Kusan est originaire du sud de la péninsule. Tout jeune, il avait été frappé d'une maladie incurable. Il exerçait la profession de coiffeur, et ne connut en fait le Bouddhisme qu'à l'âge de vingt-sept ans. Il quitta tout et se retira dans la montagne du Chiri. Après deux ans de solitude et de méditation, sa maladie disparut. Il se rendit à Songgwang sa et reçut l'ordination de novice de Maître Hyo Bong, le plus grand Maître Ch'an de sa génération. Puis il se rendit à Tong Do Sa et reçut l'ordination de moine. Pratiquant dans le hall de méditation, il fut vite insatisfait. Il repartit donc mener une vie d'ermite, pratiquant jour et nuit. Cela dura sept ans. Il eut son premier Éveil en 1946. Quatre ans plus tard, il recevait la transmission du Dharma du même Hyo Bong et commença d'occuper des postes de responsabilité. Encore insatisfait, il repartit pour la vie de solitaire et atteignit ainsi l'Éveil final en 196O. Il avait cinquante ans. Il devint abbé de Tong Hwa Sa. Hyo Bong mourut le 15 octobre 1966. Kusan occupa alors toutes sortes de postes au niveau national de l'Ordre, à Séoul et dans la province. Il entreprit la tâche immense de revitaliser le Bouddhisme coréen à l'abandon, après la guerre nippo-coréenne et la pénible occupation japonaise. En 1969, il fut élu comme Maître de Songgwang sa, devenu un Chonglim, cad un centre de pratique unissant toutes les sectes du Bouddhisme coréen. En 1975, il était membre de l'Université Bouddhiste Dong Guk. Kusan est mort le 16 décembre 1985.
Le texte qui suit est une allégorie du 'méditant', dont la quête correspond à celle du bouvier qui a perdu son boeuf, et finit par le retrouver. Kusan en serait l'auteur et est supposé l'avoir souvent utilisé. Ces poèmes sont suivis de commentaires qu'il a enregistrés et qui ont été publiés après sa mort par M. Fagès et St. Batchelor.

Ouverture

Thus Samsara is transcended !
Blue mountains cross the waters
Like a sail before the wind.
Flowers bloom on a white rock :
It is spring outside the universe.

Ainsi le Cycle est dépassé  !
Des monts d'azur passent les eaux
Comme une voile à contre-vent.
On voit des fleurs sur un roc blanc  :
Le printemps règne hors du cosmos.

1 - À LA RECHERCHE DU BOEUF. (Going out in search of the ox)

High mountains, deep waters, and a dense jungle of grass, -
However much you try, the way to proceed remains unclear  !
To allievate this sense of frustration  ;
Listen to the chirping of cicadas.

Profondes eaux, hautes montagnes, épaisse jungle herbeuse,-
Malgré tous vos efforts, Vous ne voyez aucun chemin  !
Pour soulager votre chagrin  ;
Écoutez le chant des cigales.

2 - DES TRACES... (Seeing the footprints...)

A tangle of thorny bushes  : the faint murmur of running water.
But here and there are footprints - is it the right path ?
If your want to pierce its nose and tie it up, do not rely on someone else's strength !

Un buisson d'épineux  : le murmure incertain d'un ruisseau,
Ici et là des traces - Est-ce le bon chemin ?
Si vous voulez voir son museau et le lier, ne comptez pas sur quelqu'un d'autre  !

3 - LE VOILA  ! (Seeing the ox)

Among willow branches swaying in the spring breeze an oriole is singing.
How can the sparrow experience his joy in calling to his mate ?
Isn't the moonlight glimmering in the forest my home ?

Dans les branches des saules baignant à la brise du printemps chante un loriot.
Comment le moineau connaît-il sa joie en appelant son compagnon ?
Ne suis-je pas chez moi au clair de lune étincelant dans la forêt ?

4 - PRIS  ! (Catching the ox)

Advancing with difficulty ; the ox's nose is pierced.
But this fiery nature is hard to control.
Dragged here and here, you stray through cloud-covered forests.

Progression difficile ! On a vu son museau !
Mais qu'il est malaisé de contrôler sa nature de feu.
De partout entraîné, vous devez parcourir des forêts sous les brumes !

5 - LE PACAGE. (Herding the ox)

Fearing that it may fall into a steep and perilous path,
You hold it tight with whip and bridle,
And with the strength of both legs firmly hold your ground.
Once past this critical moment, the ox comes following you.

Pour l'empêcher de s'effondrer dans une ornière,
Vous tenez ferme avec fouet et bride,
Et vous freinez au sol des quatre fers !
Passé l'obstacle, il se met à vous suivre !

6 - LE RETOUR. (Riding the ox back home)

Sitting astride the ox, the noble person happily returns.
The sound of his flute mingles with the crimson sky :
He has discovered the garden of joy.

Et à califourchon vous rentrez noblement.
Votre flûte, au ciel empourpré, mêle son chant :
Vous avez découvert le jardin de la joie !

7 - OUBLIANT LE BOEUF, L'HOMME REPOSE. (Forgetting the ox, the man rests alone).

Bright moon and cold wind : what a splendid home !
Sitting all alone, the ox has gone away.
Even if you doze until sunrise,
What use would be a whip and bridle ?

Lune claire et vent frais : quel chez soi magnifique !
Assis tout seul, Le boeuf s'en est allé.
Et si vous sommeillez jusqu'au soleil levant,
À quoi bon bride et fouet ?

8 - OUBLIONS HOMME ET BÊTE ! (The ox and the man are both forgotten)

Since even space has collapsed, how can obstacles remain ?
Could a snowflake survive inside a burning flame ?
You cheerfully come and go : how could you not always laugh ?

Depuis que l'espace a lui-même croulé, où sont les derniers obstacles ?
Le flocon de neige pourrait-il survivre au coeur de la flamme ?
Vous allez et venez, le coeur en fête : pourquoi perdre le sourire ?

9 - RETOUR À L'ORIGINE. (Returning to the original place)

My very own treasure is recovered :
All those efforts spent in vain !
It would be better to have been blind, deaf, and dumb.
The mountains and water are just as they are !
So is the bird among the flowers.

J'ai retrouvé mon trésor le plus cher :
Que d'efforts en vain !
Mieux eût valu pour moi, ne voir, n'entendre ni parler !
Monts et sources ne sont que ce qu'ils sont !
Comme l'oiseau parmi les fleurs.

10 - APPARAÎTRE EN PUBLIC POUR ENSEIGNER ET TRANSFORMER. (Appearing in the marketplace to teach and transform).

Ragged and starving you approach the market and the streets.
Even covered in dust, why would the laughter cease ?
The bees and butterflies are happy
Because flowers have bloomed on a withered tree.

En haillons, affamé, vous voici sur la place et dans les rues.
Même couvert de terre, pourquoi ne plus sourire ?
Abeilles et papillons se réjouissent
De voir l'arbre mort refleurir !

ÉPILOGUE.

When a bird flies, its feathers drop ;
When a fish stirs, the water is mudded.

Lorsque vole un oiseau, il perd ses plumes.
Mais qu'un poisson frétille, et l'eau devient boueuse !

frise bas


Retour au sommaire ANTHOLOGIE |

URL  :http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/publication/anthologiezen/anthologiezen1.html
Copyright © ; : Vincent-Paul Toccoli pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Création : 2004/03/01
Dernière modification : 2004/04/14
Maintenance : webmaster@a-nous-dieu-toccoli.com