Petite ANTHOLOGIE ZEN

concoctée en cours de route : Chapitre 5

HUANG-PO ( : ? - + 850)

Le plus important des successeurs du 6e Patriarche Huei-neng fut Ma Tsu (Tao I) qui mourut en 788. Huang Po, estimé d'une ou de deux générations plus jeune que lui, semble être mort vers 850, après avoir transmis la Doctrine Ineffable à I Hsüan, le fondateur de la grande secte Lin Chi (Rinzai), toujours vivace en Chine et très répandue au Japon. Ainsi on peut considérer Huang Po comme le fondateur de cette branche importante. Comme tous les moines chinois, il portait plusieurs noms, étant connu de son vivant comme Maître Hsi Yün et Maître T'uan Chi. Son nom posthume est emprunté à celui de la montagne où il résida plusieurs années.
Au Japon, il est connu sous le nom de Obaku (qui est la prononciation japonaise des caractères chinois de Huang Po).

(Blofeld 1959 ... : 79-80)

(J'ignore s'il faut en remercier le traducteur, mais sa traduction en anglais, - du chinois de la dynastie T'ang, - de l'enseignement de Huang-po nous révèle un véritable poète mystique, qui parle d'autant plus profondément qu'il s'exprime de façon apophatique et métaphorique.)

How can you even hope to approach the truth through words... ?
Nor can it be perceived either subjectively nor objectively.
So full understanding can come to you only through an inexpressible mystery.
The approach to it is called the Gateway of the Stillness beyond all Activity...
Not till your thoughts cease all their branching here and there,
Not till you abandon all thoughts of seeking for something,
Not till your mind is motionless as wood and stone,
Will you be on the right road to the Gate... !

Le seul espoir est vain de toucher...  par les mots,
Le Vrai, qu'on ne perçoit ni en soi ni pour soi.
Un mystère ineffable en permet la saisie...et...
Le Porche du Repos Tranquille en est l'accès...
Lorsque votre penser ne s'agitera plus
Pour renoncer enfin à sa recherche vaine,
Laissant tel pierre ou bois votre Esprit Immobile,
Vous trouverez le bon chemin qui mène au Seuil... !

(Blofeld 1959... : 80-82)

Whenever thoughts arise, they are responsible for errors...
When speech is silenced, all movements stilled, every side and sound vanished,
THEN is the Buddha's work truly going forward.
Then where will you seek the Buddha...
Hills are hills. Water is water.
Monks are monks. Laymen are laymen...
But these mountains, these rivers,
The whole world itself,
Together with sun, moon and stars... -
Not one of them exists outside your minds... !...
Outside Mind, there is nothing.
The green hills which everywhere meet your gaze
And that void sky that you see glistening above the earth,-
Nor a hairsbreadth of any of them exists
Outside the concepts you have formed for yourself... !
So it is that every single sight and sound is but
THE BUDDHA'S EYE OF WISDOM.

Quand monte la pensée, elle engendre l'erreur...
Quand plus rien ne se dit et que plus rien ne bouge,
Quand plus rien ne se voit, quand plus rien ne s'entend,
Commence alors vraiment le travail du Bouddha... !
Vous n'avez plus à le chercher ailleurs...
Les collines sont des collines,
Et l'eau de l'eau.
Les moines sont des moines, et les hommes des hommes... !
Mais montagnes, rivières,
Le monde entier même, avec soleil, lune, étoiles... :
Rien n'existe hors de l'esprit...
Hors de l'Esprit, il n'y a rien... !
Les verts vallons qui font rêver,
Le ciel, vide et brillant, au-dessus de la terre,-
Hors du concept, il n'y a rien... !
La moindre vue et le moindre bruit,
Tout n'est que
L'OEIL DE...  SAGESSE DU BOUDDHA.

(Blofeld 1959... : 106, 107-108)

Once more,
All phenomena are basically without existence,
Though you cannot now say that they are non-existent.
Karma having arisen does not thereby exist...
Karma destroyed does not thereby cease to exist.
Moreover, Mind is not Mind,
For whatever that term connotes is far from the realty it symbolizes.
Form, too, is not really form.
So if I now state that there are no phenomena and no Original Mind,
You will begin to understand something
Of the intuitive Dharma silently conveyed to Mind with Mind.
Since phenomena and no-phenomena are one,
There is neither phenomena nor no-phenomena,
And the only transmission is to Mind from Mind...

Encore une fois,
Fondamentalement les phénomènes n'ont pas d'existence,
On ne peut dire pour autant qu'ils sont non-existants.
Le karma accumulé n'existe pas pour autant, lui non plus,
Et le karma annihilé ne cesse pas non plus d'exister.
De plus, l'Esprit n'est pas l'Esprit,
Car ce que ce mot connote est loin de la réalité qu'il symbolise.
La forme non plus n'est pas réellement la forme.
Et si maintenant j'énonce qu'il n'y a ni phénomènes ni Esprit Originaire,
Vous allez commencer à saisir quelque chose
De l'Absolu intuitif qui passe en silence dans l'Esprit par l'Esprit.
Puisque phénomènes et non-phénomènes ne sont qu'un,
Il n'y a ni phénomènes ni non phénomènes,
Et la seule transmission est d'Esprit à Esprit...

Thus all the visible universe is the Buddha... and...
So are all the sounds...
Hold fast to one principle and all the others are Identical.
On seeing one thing, you see All.
On perceiving any individual's mind, you are perceiving All Mind.
Obtain a glimpse of one way, and All ways are embraced in your vision,
For there is nowhere at all which is devoid of the Way.
When your glance falls upon a grain of dust,
What you see is identical with the vast world-systems of the universe.
Moreover, in thus contemplating the totality of phenomena,
You are contemplating the totality of Mind.
All those phenomena are intrinsically void
And yet this Mind with which they are identical is no mere nothingness.
By this I mean that it does exist,
But in a way too marvelous for us to comprehend.
It is an existence which is no existence,
A non-existence which is nevertheless existence.
So this true Void does in some marvelous way 'exist'.

Ainsi tout l'univers visible est le Bouddha... et...
De même tout l'univers sonore...
Tenez ferme à un seul principe et tous les autres sont Identiques.
En percevant l'esprit d'un seul individu, vous percevez l'Esprit tout entier.
Apercevez un seul chemin, et votre vision embrasse Tous les Chemins,
Car il n'y a nulle part qui ne comporte Le Chemin.
Quand votre oeil tombe sur un grain de poussière,
Ce que vous voyez est identique aux vastes systèmes des mondes de l'univers.
De plus, contemplant ainsi la totalité des phénomènes,
Vous contemplez la totalité de l'Esprit.
Tous ces phénomènes sont intrinsèquement vides
Et cependant cet Esprit qui leur est identique n'est pas simplement rien.
Je veux dire qu'il existe,
Mais sous un mode trop merveilleux pour notre intelligence.
C'est une existence qui n'est pas existence,
Une non-existence qui cependant est existence.
Ainsi, ce Vide véritable, sous un certain mode merveilleux, "existe".

(Blofeld 1959... : 110-112)

Those who seek the Way must enter it with the suddenness of a knife-thrust.
Full understanding of this must come before they can enter/
Hence, though Bodhidharma traversed many countries
On his way from India to China,
He encountered only one man, the Venerable Ko,
To whom he could silently transmit
... The Mind-seal, the seal of your own Real Mind.
Phenomena are the Seal of Mind, just as the latter is the Seal of phenomena.
Whatever Mind is, so also are phenomena,-
Both are equally real and partake equally of the Dharma-nature,
Which hangs in the void.
He who receives an intuition of this truth
... Has become a Buddha and attained to the Dharma.
Let me repeat that
... Enlightenment cannot be bodily grasped, for the body is formless...
Nor mentally grasped, for the mind is formless...
Nor grasped through its essential nature,
... Since that nature is the Original Source of all things,
... The real Nature of all things, permanent Reality, of Buddha... !
How can you use the Buddha to grasp the Buddha,
Formlessness to grasp formlessness,
Mind to grasp mind,
Void to grasp void,
... The Way to grasp the Way... ?
In reality, there is nothing to be grasped,-
Even not-grasping cannot be grasped.
So it is said... :
We simply teach you how to understand your original Mind... !

Ceux qui cherchent la Voie
Doivent y entrer avec la soudaineté d'un coup de poignard.
Avant tout, il faut d'abord comprendre ça.
C'est pourquoi, bien qu'il ait dû traverser maint pays
Sur sa route de l'Inde à la Chine,
Bodhidharma ne trouva qu'un seul homme, le Vénérable Ko,
A qui il pût transmettre en silence
Le Sceau de l'Esprit, le Sceau de votre Esprit Véritable.
Les phénomènes sont le Sceau de l'Esprit,
Exactement comme ce dernier est le Sceau des phénomènes.
Quoi que soit l'Esprit, les phénomènes le sont aussi, -
Étant l'un et les autres également réels et partageant également
La nature de l'Absolu, suspendu dans le vide.
Celui à qui est donnée l'intuition de cette vérité
Est devenu un Bouddha et a atteint l'Absolu.
Je répète que
L'Éveil ne peut être appréhendé corporellement, car le corps n'a pas de forme...
Ni sprituellement, car l'esprit n'a pas de forme...
Ni par sa nature essentielle,
Car cette nature est la Source Originaire de toutes choses,
La Nature réelle de toutes choses, Réalité permanente, la nature de Bouddha... !
Comment se servir du Bouddha pour appréhender le Bouddha,
Ce qui n'a pas de forme pour appréhender ce qui n'a pas de forme,
L'esprit pour appréhender l'esprit,
Le vide pour appréhender le vide,
La Voie pour appréhender la Voie... ?
En vérité, il n'y a rien à appréhender,-
Même la non-appréhension ne peut l'être... !
On dit... :
Il n'y a RIEN à appréhender.
Nous vous enseignons seulement à comprendre votre Esprit originaire.

Moreover, this Dharma of Thusness when "grasped" is "grasped",
But he who "grasps" it is no more conscious of having done so
Than someone ignorant of it is conscious of his failure.
Ah, this Dharma of Thusness,-
Until now so few have come to understand it that it is written... :
"In this world how few are they who lose theirs egos... !".
As for those people who seek to grasp it
Through the application of some particular principle
Or by creating a special environment,
Or through some scripture, or doctrine, or age,
How do they differ from wooden dolls... ?...
Refrain from seeking Buddhahood,
Since any SEARCH is doomed to failure.
Some madman shrieking on the mountain-top, on hearing the echo far below,
May go to seek it in the valley.
But, oh, how vain his search... !
Once in the valley,
He shrieks again and straightway climbs to search among the peaks,-
Why, he may spend a thousand rebirths or ten thousands aeons
Searching for the source of those sounds by following theirs echoes....
Far better that you make NO SOUND for then will there be no echo,-
And thus it is with the dwellers in Nirvana... :
No listening, no knowing, no sound, no track, no trace-
Make yourselves thus,
And you will be scarcely less than neighbours of Bodhidharma... !

De plus, ce Dharma de l'Ainsi-té, quand il est 'appréhendé', est 'appréhendé',
Mais celui qui l' 'appréhende' n'en est pas plus conscient
Que celui qui l'ignore n'est conscient de son échec.
Ah, ce Dharma de l'Ainsi-té... !
Jusqu'à présent, ils sont si peu nombreux à l'avoir compris,
Qu'il est écrit... :
"Dans ce monde, combien rares sont ceux qui perdent leur ego !".
Quant à ceux qui cherchent à l'appréhender
En appliquant quelque principe particulier,
Ou en créant un environnement spécial,
Ou au moyen de quelque texte ou doctrine,
Ou par l'âge, le temps, le nom, un mot, ou leurs sens,-
En quoi diffèrent-ils des marionnettes... ?...
Cessez de rechercher l'état de Bouddha,
Puisque toute QUÊTE est condamnée à l'échec... !
C'est comme un fou qui crie au sommet d'une montagne... :
En entendant l'écho tout en bas,
Il va le chercher dans la vallée... !
Mais, mon Dieu, quelle est vaine sa recherche... !
Une fois dans la vallée, le voilà qui crie à nouveau
Et grimpe tout droit le chercher parmi les cimes... -
Mais, il peut ainsi passer mille renaissances et dix mille éons
A chercher d'où viennent ces sons en suivant leur écho... !...
Il vaut beaucoup mieux n'émettre aucun son... -
Il en est ainsi parmi les résidents du Nirvana... !
Ils n'écoutent ni ne savent... : pas de son...  pas de piste, pas de trace-
Rendez vous tels,
Et vous serez à peine moins que voisins de Bodhidharma... !

(Blofeld 1959... : 119-120, 123)

Question : What guidance does Your Reverence offer
to those who find all this very difficult to understand... ?
Answer : I have NO THING to offer.
I have never had anything to offer others.
It is because you allow certain people to lead you astray
That your are forever SEEKING intuition and SEARCHING for understanding.
Isn't this a case of disciples and teachers...  all falling into the same insoluble muddle... ?
All you need to remember are the following injunctions... :

...A mind like that could be called the Terrace of the Spirit.

Question :
Quelles directives Votre Révérence donne-t-elle à ceux d'entre nous qui trouvent tout cela difficile à comprendre... ?
Réponse :
Je n'ai RIEN DU TOUT à donner... !...
Je n'ai jamais eu quoi que ce soit à donner à personne.
C'est parce que vous vous laissez entraîner par d'autres, que vous êtes sans cesse en quête d'intuition et en recherche de compréhension.
N'est-ce pas là l'exemple typique des disciples et des maîtres tombant de conserve dans le même bourbier insoluble... ?
Tout ce qu'il vous faut retenir, ce sont les quatre injonctions suivantes... :

...Un tel esprit mériterait d'être appelé la Terrasse de l'Esprit.

Then will the Buddhas of all the vast world systems
Manifest themselves to you in a flash...
You will recognize the hosts of squirming, wriggling sentient beings
As no more than shadows... !
Continents as innumerable as grains of dust
Will seem no more to you than a single drop in the great ocean.
To you, the profoundest doctrines ever heard will seem but dreams and illusions.
You will recognize all minds as One and behold all things as One-
Including those thousands of sacred books and myriads of pious commentaries... !
All of them are just your One Mind.
Could you but cease your groping after forms,
All these true perceptions would be yours... !
Therefore it is written... :
Within the Thusness of the One Mind,
The various means to Enlightenment are no more than showy ornaments.

Alors tous les Bouddhas de tous les systèmes des vastes univers
Vous apparaîtront en un éclair.
Vous verrez alors que les multitudes grouillantes et frétillantes des êtres animés
Ne sont rien de plus que des ombres... !
Les continents, plus innombrables que grains de poussière,
Ne vous sembleront rien de plus qu'une seule goutte dans l'immense océan.
A vos yeux, les doctrines les plus profondes jamais ouïes ne seront plus que rêves et illusions.
Vous reconnaîtrez tous les esprits en Un et contemplerez tout en Un-
Jusqu'à ces milliers de livres sacrés et ces myriades de pieux commentaires... !
Tout cela n'est que votre Unique Esprit.
Si vous pouviez jamais cesser de vous accrocher aux formes,
Vos possèderiez toutes ces véritables visions... !
C'est pourquoi il est écrit... :
A l'intérieur de l'Ainsi-té de l'Unique Esprit,
Tous les moyens qui mènent à l'Éveil ne sont qu'ornements d'apparat.

(Blofeld 1959... :131-132)
C'est pratiquement le Testament Spirituel de Huang-po.

DO NOT PERMIT THE EVENTS OF YOUR DAILY LIFE TO BIND YOU,
BUT NEVER WITHDRAW YOURSELVES FROM THEM.
Only by acting thus can you earn the title of "A Liberated One".
Never allow yourselves to mistake outward appearance for reality.
Avoid the error of thinking in terms of past, present and future.
... The past has not gone...  the present is a fleeting moment...  the future is not yet to come.
When you practice mind-control,
... Sit in the proper position, stay perfectly tranquil,
And do not permit the least movement of your mind to disturb you.
This alone is what is called liberation.
Ah, be diligent... ! Be diligent... !
Of a thousand or ten thousands attempting to enter by this Gate,
Only three or perhaps five pass through.
If you are heedless of my warnings,
Calamity is sure to follow... !

Ne vous laissez pas lier par les évènements de votre vie quotidienne,
Mais ne vous en retirez jamais.
C'est la seule façon d'être 'Un Homme Libéré'.
Ne vous permettez jamais de prendre l'apparence pour la réalité.
Évitez de commettre l'erreur de penser en termes de passé, présent et futur.
Le passé n'est pas passé...  le présent flotte...  et le futur n'est pas près d'arriver... !
Quand vous faites za zen,
Prenez la position correcte, ne bougez plus,
Et empêchez le moindre mouvement de votre esprit de vous déranger.
C'est seulement 'çà' qu'on appelle libération.
Ah, soyez diligent... ! Soyez diligent... !
Parmi les mille ou dix mille qui tentent de passer cette Porte,
Seuls trois, cinq peut-être y parviennent.
Si vous ne tenez pas compte de mes avertissements,
Il vous en cuira fatalement... !

(Blofeld 1959 ... : 95)
Anecdote

"Un jour un moine allait prendre congé de Maître Kuei Tsung, qui lui demanda où il comptait se rendre... :
Et comme le moine demandait laquelle c'était, il reçut brusquement une volée de coups.
Et comme le moine allait s'expliquer, il reçut une seconde volée de coups.
Plus tard, ce même moine arriva au monastère de notre Maître (Huang-po), et Huang-po lui demanda d'où il venait. Le moine lui apprit qu'il venait de quitter Kuei Tsung récemment... :
À la conférence qui suivit, notre Maître se servit de cette anecdote et en fit le commentaire suivant... :
frise bas


Retour au sommaire ANTHOLOGIE |

URL :http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/publication/anthologiezen/anthologiezen5.html
Copyright ©  Vincent-Paul Toccoli pour le contenu et Marc Pandelé pour la réalisation
Création : 2004/04/01
Dernière modification : 2004/04/13
Maintenance : webmaster@a-nous-dieu-toccoli.com